Le University Club de Washington DC

getImage.gif.jpeg

Au 1135, 16th Street NW, trône le University Club of Washington DC, qui figure parmi les 20 clubs privés les plus distingués du pays. Il jouit d’un emplacement idéal, entouré de nombreuses institutions culturelles, scientifiques et diplomatiques en plus de se trouver à quelques coins de rue de la Maison-Blanche.

Depuis sa création, le club s’enorgueillit de demeurer fidèle à son ADN : tradition, élégance, sociabilité et l’incessante quête de défis intellectuels.

Avant d’y faire un tour, découvrons la ville.

La capitale des États-Unis

Washington, dans le district de Columbia, est une ville indépendante, n’appartenant à aucun des 50 états du pays. Elle abrite un peu plus de 700 000 habitants, mais la grande région de Washington compte 6,2 millions d’âmes.

Fondée en 1791 sur les rives du Potomac, près des villes de Georgetown et Alexandria, Washington est nommée en hommage au premier président américain. C’est à l’ingénieur franco-américain Pierre Charles L’Enfant qu’il appartient de concevoir les plans de la ville dont l’architecture diffère des autres grandes villes américaines, l’érection de gratte-ciels y étant interdite.

Nommée capitale du pays en 1800, ce n’est qu’au terme de la guerre de Sécession qu’elle acquiert véritablement sa légitimité, devenant le symbole de l’unité retrouvée.

En tant que siège de la plupart des institutions fédérales, il va sans dire que son économie est fortement dépendante des activités gouvernementales, mais au fil des ans, elle a su se diversifier dans l’industrie de l’armement et de l’informatique.

Le tourisme, c’est capital.

Washington est un pôle touristique extrêmement populaire. Certes, tout le monde connaît ses bâtiments emblématiques tel que la Maison-Blanche et le Capitole, mais l’offre muséale de la ville est d’une incomparable richesse et le nombre de bâtiments remarquables donne le tournis.

La plupart des musées et monuments se trouvent près du National Mall, un grand parc au cœur de la ville, dédié aux anciens dirigeants du pays, et qui relie le Lincoln Memorial au Capitole.

Au centre du parc trône le Washington Memorial, grand obélisque érigé en hommage au premier président du pays.

Se promener dans Washington, c’est replonger dans l’histoire pour vivre – ou se remémorer – certains des événements marquants qui ont contribué à faire des États-Unis l’immense pays qu’il est.

Les monuments, statues et œuvres grandioses abondent et la richesse culturelle, historique et scientifique de Washington est ahurissante. Parmi les musts à visiter – et la liste est longue – mentionnons la bibliothèque du Congrès, la plus grande bibliothèque au monde avec ses 36 millions d’ouvrages et le vénérable Smithsonian Institution qui compte 18 musées abritant 140 millions d’œuvres.

Qu’on se passionne ou non pour la politique, il faut admettre que Washington n’est rien de moins que monumentale.

Le University Club of Washington DC

Le 11 mars 1904, le premier président du Club est élu : William Howard Taft, alors secrétaire de guerre (Secretary of war). Au cours des années suivantes, le Club se développe, la liste des membres s’allonge et ses coffres se garnissent ce qui permet l’acquisition d’un terrain et la construction d’un nouveau club plus spacieux. En 1912, William Howard Taft, devenu président des États-Unis pose la première pierre angulaire.

Si le gratin s’amuse pendant les deux prochaines décennies, tout s’assombrit lorsque frappe la Grande Dépression. Le Club en pâtit, perd ses membres et se résigne à vendre la bâtisse à la United Mineworkers of America qui en fait son siège social.

Pendant les folles années 20, une autre association distinguée voit le jour, le Racquet Club of Washington. Or, ce dernier subira également de graves pertes lors de la récession.

En 1936, des membres du défunt University Club se joignent au Racquet Club of Washington et c’est à cette occasion que le nom University Club of the City of Washington DC est choisi.

Au cours des années 40, Washington devient sans contredit une capitale névralgique et les années après-guerre sont prospères.

Le Club met le pied dans la modernité en 1980 en accueillant désormais les femmes et depuis, il ne cesse de subir d’importantes rénovations, faisant aujourd’hui du University Club of Washington DC un club d’exception.

Un bâtiment d’exception

Le University Club of Washington DC n’est rien de moins qu’un somptueux manoir, imposant et immense, à l’image du pays.

Ses membres ont la possibilité d’y passer la nuit dans l’une des nombreuses chambres qu’abrite l’impressionnant bâtiment.

Pour ce qui est des plaisirs de la table, l’offre est vaste parmi les 5 restaurants du Club: le chef Timothy Loveland propose une cuisine digne de son nom, avec une équipe bien huilée dont l’obsession est la qualité, s’inspirant du meilleur des continents européen et américain.

Et qu’on opte pour le chaleureux John J. Pershing Grille ou l’élégante William Howard Taft Dining Room, les frissons culinaires sont garantis.

Parmi les installations exceptionnelles du Club, mentionnons le Sage Day Spa pour se faire dorloter et le club athlétique qui compte piscine intérieure, salle d’entraînement avec entraîneurs personnels et programme de squash, histoire de garder la forme.

La capitale américaine vous appelle ?

Si tel est votre cas, ne manquez pas de vous arrêter au University Club of Washington of Washington DC.

Communiquez d’abord avec l’assistante administrative du Club Saint-James de Montréal, au assistante.rh@stjamesclub.ca

Elle enverra une lettre de présentation au University Club of Washington of Washington DC et une fois le contact établi, vous pourrez faire vos réservations.

Pour voir nos clubs affiliés dans le monde entier, cliquez ici.

Annie Rémillard