Caroline De Guire - Celle qui met la technologie au service de sa passion

CDG.jpg

Entretien avec Caroline De Guire, PDG de l’AQIII (Association québécoise des informaticiennes et informaticiens indépendants).

Fondée en 1993 en tant qu’OSBL, l’AQIII est une association professionnelle qui regroupe plus de 1500 consultants indépendants et micro-entrepreneurs en TIC. Il s’agit aussi d’un des plus grands bassins exclusivement dédiés aux pigistes en TIC au Canada. Et à sa tête, une femme qui n’hésite jamais à remuer ciel et terre au nom de l’avancement et du développement de soi.

Sous cette extravertie chaleureuse se cache une économiste de formation dotée d’un sens aigu de l’analyse. Et comme elle, son parcours est atypique.

Pendant ses années études, Caroline gagne sa vie dans une boîte de relations publiques et c’est la révélation : elle tombe amoureuse des communications. Elle complète sa maîtrise à l’Université de Montréal et devient alors économiste au sein d’un cabinet privé pour rapidement constater que son bonheur se trouve ailleurs, notamment sur le terrain. Cette dynamo souhaite activement participer au développement économique du Québec en aidant les PME.

Donner, aider, croître : Caroline De Guire en fait sa mission.

La jeune Caroline s’investit alors dans une PME techno, une gazelle, qui passe de 20 à 200 employés en deux ans. En plus d’y rencontrer celui qui deviendra son mari, c’est le coup de foudre avec les technos. Cette nouvelle passion va ensuite la mener à l’ADRIQ (Association des directeurs en recherche industrielle du Québec) où elle s’active pendant 12 ans à nourrir le Québec Inc. – qui lui est si cher - en matière de technologies d’innovation.

En 2008, elle fonde Pikanté communications dont la mission est de venir en aide aux entreprises, tous domaines confondus, à commercialiser leurs innovations. Parmi ses clients, on compte l’AQIII et c’est en 2013 qu’elle y fait le saut.

Depuis bientôt 6 ans, Caroline De Guire préside et dirige une association qui compte 1500 membres et 6 employés.

Le Saint-James, qu’elle fréquente assidûment à raison d’une fois par semaine, est en quelque sorte son deuxième bureau et un lieu de rencontre incontournable dans son domaine. Inutile de dire qu’elle s’y sent comme chez elle. Elle louange le Club en tous points, et lorsqu’il est question de l’équipe, elle est dithyrambique.

Au fil des ans, plusieurs personnes ont inspiré Caroline De Guire, mais aucune autant que sa mère et mentore, Michèle Thibodeau-De Guire, diplômée de l’École Polytechnique en génie civil en 1963, cette grande dame au parcours professionnel impressionnant est aujourd’hui principale et présidente du conseil d'administration de la Corporation de l'École polytechnique de Montréal.

Caroline De Guire carbure aussi aux critiques constructives de son grand ami Christian Wopperer du CEIM (Centre d’entreprises et d’innovation de Montréal) qui, bien qu’il partage ses valeurs professionnelles, sait la mettre au défi.

Caroline de Guire se dit très chanceuse d’avoir un entourage qui la soutient, et elle extrêmement reconnaissante envers son mari et ses deux ados extraordinaires.

Et si quelqu’un incarne la devise Work hard, play hard, c’est bien elle : « garder du temps pour soi, c’est impératif ».

Côté détente, l’aficionado de bouffe adore faire de la magie avec ce qui se trouve dans son frigo. Elle élève des poules urbaines et atteint le nirvana en faisant du jardinage extrême, rien de moins.

Quelques minutes suffisent en compagnie de Caroline De Guire pour constater que la PDG de l’AQIII est résolument une passionnée.

Au cube.