Plongez au coeur d'une tradition vieille de plus de 50 ans au Club: la Table de famille!

Table de famille.jpg

Une tradition à préserver
En tant que membre du Club Saint-James, vous avez sans doute déjà entendu parler de la « Table de famille », mais savez-vous de quoi il s’agit? La Table de famille est un véritable rituel, religieusement respecté et chéri par les membres qui s’y adonnent semaine après semaine depuis nombre d’années. Chaque jeudi midi, quelques vénérables sages se réunissent à la salle à manger du Club le temps d’un repas. À quand remonte ce rite? Nul ne le sait précisément, mais tous s’entendent pour dire que c’est au défunt Club Saint-Denis que tout a commencé dans les années 60 ou 70.

Une bande jeune de cœur
Le noyau dur de la table de famille est essentiellement composé de huit membres tous retraités depuis belle lurette: Madame Lise Côté-Beaulieu, Monsieur Sébastien Allard, Monsieur Jean De Grandpré, Monsieur Jacques Périgny, Monsieur Jean Savard, Monsieur Luc St-Arnault, Monsieur Bernard D’Aragon – le doyen du Club avec ses 101 bougies – et Monsieur Denis Gauthier, ce dernier ayant été désigné président de la Table.
Messieurs Savard et D’Aragon sont les plus anciens du groupe, s’étant joints au Club Saint-Denis en 1962 et 1963 respectivement.
Fait impressionnant, Monsieur D’Aragon, malgré son jeune âge, conduit toujours sa voiture et la prend d’ailleurs régulièrement pour se rendre à son chalet à plus de 300 km de Montréal. Un brin moqueur, il impute sa longévité au Club.
Le parcours et le bagage de chacun sont absolument remarquables, plusieurs ayant été des précurseurs dans leur domaine : Madame Beaulieu fut la première femme à diriger une polyvalente (Sainte-Thérèse). Monsieur Savard, quant à lui, fut le deuxième francophone nommé à un poste de gestion de haut niveau à la Banque de Montréal. 
La Table de famille déborde de sagesse, d’intelligence, d’expérience et d’histoires fascinantes - Madame Beaulieu la qualifie d’ailleurs de « bibliothèque vivante », rien de moins. 

Des échanges de qualité
À l’origine, la Table de famille était destinée aux membres du Club qui étaient seuls, mais qui souhaitaient partager le repas du midi en bonne compagnie. Chaque jour, on dressait la table pour y accueillir ceux qui voulaient bien s’y asseoir, et c’est encore le cas aujourd’hui.
Résolument apolitique, la Table se veut un lieu d’échange et de partage où toutes les opinions sont bienvenues, « Un lieu d’échange d’information privilégiée de qualité » de préciser Monsieur Allard.
Monsieur Gauthier, lui parle d’un « confessionnal ouvert ».
Les préjugés restent à la porte et le respect règne en maître à la Table de famille. Le lieu est intime, laissant place aux confidences. Un certain juge qui fréquentait jadis la Table disait que c’était le seul endroit où il pouvait se défouler à l’abri des oreilles trop curieuses. D’ailleurs, Madame Beaulieu parle même d’une « psychologie collective sans préjugés ».                                   

Tous passionnés du Club
À l’unanimité, les membres de la Table de famille n’ont que d’éloges pour Le Club Saint-James et sa directrice générale, Andrée Vincent.
Pour eux, le Club Saint-James, c’est une deuxième maison. 
Si, à l’origine, ils l’ont joint par affaires, ils y restent par amitié. Il est vrai que le réseautage représente une des principales raisons d’être d’un club privé car on y fait des rencontres susceptibles de se développer en liens d’affaires. Or, on y joint l’utile à l’agréable. On y rencontre certes de futurs clients, mais on y tisse également des liens qui, dans bien des cas, s’avèrent serrés - de véritables amitiés sont nées au Club Saint-James.                                                                                                                                                                                                                                              
Une table ouverte à tous
Contrairement à ce que certains peuvent penser, la Table de famille n’est pas l’affaire d’un groupe sélect. Tous les membres y sont bienvenus! On souhaite même que les plus jeunes y prennent part.
Vous avez envie de vous y joindre un de ces jeudis? Contactez Madame Lise Côté-Beaulieu, c’est elle qui veille à réunir les participants chaque semaine. Faites-en l’expérience, vous en sortirez repu et assagi.